Jour d’élection d’un lendemain de crise politique ; Rio post-olympique, une ville toujours aussi inégale ; des histoires de l’histoire

brasileiros-votam

Bonjour,

assasinados-pelas-milicias-no-rioEn ce dimanche 2 octobre, les Brésiliens votent pour élire leurs autorités municipales. Un scrutin dont la campagne a été nettement plus discrète que par le passé, mais tout autant empreinte des pratiques habituelles de pressions et de menaces sur les candidats et les électeurs. Signe que malgré les progrès dans la transparence suite aux enquêtes sur les scandales politiques et la corruption, la démocratie brésilienne est toujours aux soins intensifs.

111006-desigualdades3bÀ Rio de Janeiro, le maire Eduardo Paes, artisan de la préparation et du déroulement des Olympiades passe la main. Après deux mandats successifs, il ne peut plus se représenter. Après 20 jours de compétitions sportives internationales, la ville se remet à vivre à son rythme habituel et redécouvre que malgré l’effort entrepris pour les Jeux, elle reste toujours une cité traversée par l’inégalité.

debret_barbeirosC’est connu, les Brésiliens sont plus férus de leur avenir que de leur passé. Pourtant de plus en plus de gens s’intéressent à des événements d’hier qui ont façonné le visage du pays d’aujourd’hui. Vision Brésil aussi…

Bonne lecture, faites connaître Vision Brésil autour de vous.

Jean-Jacques Fontaine — Vision Brésil

eleicoes-municipais-2016-urnas-1

En ces temps de post-impeachment de la présidente Dilma Rousseff, et de multiplication des enquêtes sur la corruption, les candidats aux municipales qui se déroulent ce dimanche 2 octobre font profil bas. On aurait ainsi pu espérer que ce scrutin marque un tournant dans la culture électorale du pays. Qu’il permette une recomposition des forces politiques et un renouveau de la relation entre électeurs et élus. Il n’en a rien été ! L’émiettement des innombrables partis en lice s’est maintenu et même si la campagne a été plus discrète que lors des scrutins précédents, les pratiques d’intimidation des candidats et de coercition des votants ont fleuri de plus belle. Ces élections locales 2016 sont un affront à la démocratie, comme le notent plusieurs commentateurs politiques. (suite…)

rio-cidade-partida

Le verdict est sévère, il est le résultat d’une vaste enquête de la Fondation Getulio Vargas (FGV). La moitié la plus pauvre des Cariocas détient 10,7 % de la richesse de la métropole alors que les 10 % les plus riches s’en approprient 51,8 %. En 40 ans, l’inégalité a clairement augmenté : les chiffres de 1970 en effet font état d’un rapport 14,2 % — 43,9 % pour les mêmes tranches de population. Comment lutter contre ce phénomène ? Les analystes tracent plusieurs pistes et en retiennent surtout une : le développement des activités liées aux retraités, toujours plus nombreux à s’installer dans la ville, pourrait faire, à terme, de Rio de Janeiro un Miami de l’hémisphère sud et générer de l’emploi. L’emploi qui est la principale source de réduction des inégalités. (suite…)

descobrimento-do-brasil

Le Brésil tend toujours à se projeter dans l’avenir et, en conséquence, à ne pas trop regarder son passé. Mais si ce pays est neuf à l’aune du moyen âge européen qui façonne encore beaucoup de nos paysages, il est tout de même riche d’une histoire de 5 siècles à laquelle certains commencent à s’intéresser de près. Est-ce un signe de maturité que de s’inspirer de son passé ? En Europe, on en est convaincu. Les émissions de télévision de plus en plus nombreuses qui relatent le patrimoine sont là pour nous le rappeler.

De ce côté-ci de l’Atlantique, on est plus nuancé. Beaucoup pensent encore qu’à trop regarder derrière nous, on freine notre devenir… Rappelez-vous cet adage en forme de clin d’œil : le Brésil est le pays d’un futur qui ne réalise jamais. La vérité est peut-être à mi-chemin de ces deux extrêmes. Raison pour laquelle Vision Brésil vous parle aujourd’hui résolument du Brésil du passé.

(suite…)

fer_ymhu

Bonjour,

Les Alliances françaises du Brésil m’ont invité à venir débattre à Sao Paulo, Brasilia et Salvador de l’héritage que la tenue des Jeux olympiques peut apporter à une ville à partir de lêxemple de Rio de Janeiro que je détaille dans mon livre « 2016 Rio de Janeiro et les Jeux olympiques, une cité réinventée » (Editions l’Harmattan 2016) / « Rio de Janeiro e os Jogos olímpicos, uma cidade reinventada » (Editora Prismas 2016).

Je me réjouis d’avoir l’occasion de rencontrer les lecteurs de Vision Brésil résidants dans ces villes à cette occasion. Voici en annexe l’invitation détaillée.

Au plaisir de vous rencontrer

Jean-Jacques FontaineVision Brésil

___________________________________

Convite / Invitation

 Apresentação do meu livro « Rio de Janeiro e os Jogos olímpicos, uma cidade reinventada »

  • Dia 13 de setembro na Aliança francesa « Faria Lima » de São Paulo as 19:30, avenida Faria Lima 2421
  • Dia 14 de setembro na Mediateca da Aliança francesa « Asa Sul de Brasília as 19 :00
  • Dia 16 de setembro na Aliança francesa de Salvador as 19:00, avenida 7 de Setembro 401, Ladeira da Barra

Invitation

 Présentation (en portugais !) de mon livre « 2016 Rio de Janeiro et les Jeux olympiques, une cité réinventée ».

  • 13 septembre à l’Alliance française « Faria Lima » de Sao Paulo à 19:30, av Faria Lima 2421

  • 14 septembre à la Médiathèque de  l’Alliance française « Asa Sul de Brasilia à 19 :00

  • 16 septembre à l’Alliance française de Salvador à 19:00, Av 7 de Setembro 401, Ladeira da Barra.

 

unnamed-2 unnamed cartaz-rj_jogos-olimpicos

Élections municipales, premier test politique pour le Brésil de demain ; Une utopie pour sauver le monde occidental de la crise ; Décès du pape de la chirurgie esthétique ; Pluie de poison sur une nature protégée ; Vestiges d’histoire méconnue.

dilma-agencia-senado

Bonjour,

La destitution définitive de Dilma Rousseff a été entérinée par le Sénat, les Jeux olympiques de Rio de Janeiro sont pratiquement achevés, il n’y a plus à l’horizon de grands événements susceptibles de mobiliser les énergies, le Brésil est désormais seul face à son futur… Un futur qui s’appelle redressement économique et réforme politique, un futur piloté par une équipe gouvernementale qui doit faire ses preuves, rassembler une majorité parlementaire et conquérir l’opinion publique. Ce n’est pas donné d’avance. Le scepticisme ambiant ne garantit pas le succès !

Premier test politique pour ce Brésil au nouveau visage, les élections municipales du 2 octobre. Un scrutin qui dira la confiance que les électeurs placent ou non en leurs élus pour redessiner le pays. Un scrutin en tout cas, qui met en lumière l’état souvent catastrophique les finances communales, la mauvaise gestion des administrations locales et la violence des règlements de comptes politiques. On en parlera ici abondamment.

Mais Vision Brésil n’oublie pas qu’il se passe aussi d’autres choses dans ce pays : un économiste-philosophe propose d’adopter l’utopie tropicaliste brésilienne pour sortir l’occident de sa crise d’identité, des pesticides ont été retrouvés au sommet d’un parc national protégé, l’industrie de la chirurgie esthétique brésilienne est en deuil, son maître à penser, Ivo Pitanguy est décédé à l’âge de 93 ans et enfin des lieux de mémoire sont mis en lumière à Rio de Janeiro.

Et puis, notez-le : les trois dernières présentations au Brésil de mon livre Rio de Janeiro e os Jogos olimpicos, uma cidade reinventada auront lieu mi-septembre à São Paulo (13/9), Brasilia (14 et 15/9) et Salvador (16/9) dans le cadre d’une tournée organisée par les alliances françaises au Brésil.

cartaz-rio-lancamentojjfontaine101 - copie

Bonne lecture, faites connaître Vision Brésil autour de vous

Jean-Jacques FontaineVision Brésil

eleiçoes 2016

Le coup d’envoi du futur politique du Brésil post-impeachment et post-Olympiades sera donné à l’occasion du premier tour des élections municipales qui auront lieu dimanche 2 octobre dans tout le pays. La campagne électorale qui vient de débuter est marquée du sceau de la corruption révélée par les enquêtes Lava-Jato. C’est aussi une campagne plus discrète que d’habitude, car le financement de la propagande électorale par les entreprises est désormais interdit.

numero de candidatosMoins d’argent donc pour les candidats, mais pas moins de prétendants : 503 200 dont 17 000 briguent le poste de préfet (maire) alors qu’il y a 5 570 fauteuils à repourvoir. 461 000 autres visent les sièges de conseillers municipaux, mais seules 56 000 places sont à prendre. Des chiffres qu’il faut évidemment mettre en relation avec la taille du Brésil et ses 208 millions d’habitants. Mais les appétits sont tout de même en progression par rapport au précédent scrutin de 2012 qui avait rassemblé 461 000 prétendants au total. 

Ceux qui seront élus n’auront pas la vie facile durant les 4 années que durera leur mandat. La crise économique que vit le pays s’est fortement répercutée sur les finances municipales, les caisses sont vides, les enquêtes pour corruption ou mauvaise gestion touchent un nombre important d’élus communaux et la violence politique augmenta à nouveau avec le début de la campagne électorale.

(suite…)