divers


eleicoes-municipais-2016-urnas-1

En ces temps de post-impeachment de la présidente Dilma Rousseff, et de multiplication des enquêtes sur la corruption, les candidats aux municipales qui se déroulent ce dimanche 2 octobre font profil bas. On aurait ainsi pu espérer que ce scrutin marque un tournant dans la culture électorale du pays. Qu’il permette une recomposition des forces politiques et un renouveau de la relation entre électeurs et élus. Il n’en a rien été ! L’émiettement des innombrables partis en lice s’est maintenu et même si la campagne a été plus discrète que lors des scrutins précédents, les pratiques d’intimidation des candidats et de coercition des votants ont fleuri de plus belle. Ces élections locales 2016 sont un affront à la démocratie, comme le notent plusieurs commentateurs politiques. (suite…)

Publicités

descobrimento-do-brasil

Le Brésil tend toujours à se projeter dans l’avenir et, en conséquence, à ne pas trop regarder son passé. Mais si ce pays est neuf à l’aune du moyen âge européen qui façonne encore beaucoup de nos paysages, il est tout de même riche d’une histoire de 5 siècles à laquelle certains commencent à s’intéresser de près. Est-ce un signe de maturité que de s’inspirer de son passé ? En Europe, on en est convaincu. Les émissions de télévision de plus en plus nombreuses qui relatent le patrimoine sont là pour nous le rappeler.

De ce côté-ci de l’Atlantique, on est plus nuancé. Beaucoup pensent encore qu’à trop regarder derrière nous, on freine notre devenir… Rappelez-vous cet adage en forme de clin d’œil : le Brésil est le pays d’un futur qui ne réalise jamais. La vérité est peut-être à mi-chemin de ces deux extrêmes. Raison pour laquelle Vision Brésil vous parle aujourd’hui résolument du Brésil du passé.

(suite…)

eleiçoes 2016

Le coup d’envoi du futur politique du Brésil post-impeachment et post-Olympiades sera donné à l’occasion du premier tour des élections municipales qui auront lieu dimanche 2 octobre dans tout le pays. La campagne électorale qui vient de débuter est marquée du sceau de la corruption révélée par les enquêtes Lava-Jato. C’est aussi une campagne plus discrète que d’habitude, car le financement de la propagande électorale par les entreprises est désormais interdit.

numero de candidatosMoins d’argent donc pour les candidats, mais pas moins de prétendants : 503 200 dont 17 000 briguent le poste de préfet (maire) alors qu’il y a 5 570 fauteuils à repourvoir. 461 000 autres visent les sièges de conseillers municipaux, mais seules 56 000 places sont à prendre. Des chiffres qu’il faut évidemment mettre en relation avec la taille du Brésil et ses 208 millions d’habitants. Mais les appétits sont tout de même en progression par rapport au précédent scrutin de 2012 qui avait rassemblé 461 000 prétendants au total. 

Ceux qui seront élus n’auront pas la vie facile durant les 4 années que durera leur mandat. La crise économique que vit le pays s’est fortement répercutée sur les finances municipales, les caisses sont vides, les enquêtes pour corruption ou mauvaise gestion touchent un nombre important d’élus communaux et la violence politique augmenta à nouveau avec le début de la campagne électorale.

(suite…)

Une utopie pour sauver le monde occidental de la crise ; Décès du pape de la chirurgie esthétique ; Pluie de poison sur une nature protégée ; Vestiges d’histoire méconnus

tarsila2Essai : une utopie brésilienne pour sauver le monde occidental de la crise

Dans le cénacle (étroit) des penseurs brésiliens, Eduardo Gianettti occupe une place à part. À la fois économiste et philosophe, il fait de la provocation à la réflexion le noyau de ses écrits et de ses prises de position. Il nous régale aujourd’hui avec Trópicos utópicos — uma perspectiva brasileira da crise civilizatoria (Tropiques utopiques, — une perspective brésilienne de la crise des civilisations – Editions Companhias das Letras). (suite…)

Fin des Jeux olympiques de Rio de Janeiro, première analyse ; une victoire décisive pour les Indiens Munduruku du Tapajós ; les chambres de bonnes, marqueur de la ségrégation sociale au Brésil.

final jogos

Le rideau est tombé, les Jeux olympiques de Rio de Janeiro 2016 sont terminés. Si quelque chose doit venir confirmer leur réussite, c’est, en conclusion des compétitions, la médaille d’or des footballeurs brésiliens vainqueurs de l’équipe allemande au Maracanã. Un retournement de l’histoire après la terrible défaite 7 à 1 subie contre cette même équipe d’Allemagne lors de la Coupe du Monde de 2014. Cette victoire vient couronner quinze jours de fête sportive encadrés par les grandioses cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux les 5 et 21 août, qui ont enchanté le monde entier par leur créativité et l’émotion qu’elles dégageaient.

welcome to the hellTest réussi donc pour Rio de Janeiro, le Brazil bashing colporté par les médias internationaux n’a pas pris… Reste à digérer le futur, l’héritage de ces Jeux pour la population, la gestion de la double crise économique et politique dont il va falloir sortir. Prochain rendez-vous, le vote officiel du Sénat confirmant la destitution de Dilma Rousseff. Il est attendu pour les premiers jours de septembre. Cela devrait permettre au président en exercice Michel Temer de devenir président en titre et de lancer son programme d’austérité. Un acte nécessaire et incontournable face aux impasses du moment. Seconde échéance, les élections municipales d’octobre qui permettront de mesurer l’humeur des électeurs.

On va tenter ici une première analyse de cet héritage olympique possible. Le thème sera aussi débattu lors d’une table ronde qui aura lieu le 31 août à la Maison olympique suisse de la Lagoa Rodrigo de Freitas à Rio de Janeiro (o Baixo Suiça). Parmi les
unnamed-1HORIZONS_AM_LAT_GF_FONTAINE_8_2016-RIO-JOinvités pressentis qui m’y accompagneront, Eduarda La Roque, présidente du Pacto do Rio, Sergio Magalhães, président de l’Institut des Architectes du Brésil (IAB), Christopher Gaffner, chercheur au Département de Géographie de l’Ecole Polytechnique de Zürich et Michael von Graffenried, photographe. A cette occasion,
mon livre 2016 Rio de Janeiro et les Jeux olympiques sera disponible en version française et portugaise

convite debate _Rio pós-jogos-Dans ce numéro du 23 août de Vision Brésil, on évoquera aussi la victoire des Indiens Munduruku du Tapajós dans leur lutte contre l’implantation d’un barrage géant sur la rivière qui les fait vivre. C’est un fait important, car le Rio Tapajós est un des rares cours d’eau d’Amazonie encore préservés. On évoquera aussi l’histoire des chambres de bonnes, un marqueur de la ségrégation sociale au Brésil.

Bonne lecture, faites circuler Vision Brésil autour de vous.

Jean-Jacques FontaineVision Brésil

apagao da pirra

Les Olympiades de Rio sont donc achevées, elles se sont déroulées comme prévu sans encombre et, comme lors de la Coupe du Monde de 2014, elles ont été marquées par cette formidable émotion qui saisit les Brésiliens chaque fois qu’il s’agit de vibrer pour un grand événement partagé en commun. Les Olympiades de Rio sont donc terminées, place maintenant à la réflexion sur l’héritage qu’elles vont laisser à la population. (suite…)

Optimisme mesuré des Brésiliens avant les Jeux ; une menace terroriste peu probable, mais à surveiller, mais une montée en puissance préoccupante de la violence criminelle ; Surprise dans la Baie de Guanabara ; Quel héritage pour les sportifs amateurs de Rio de Janeiro après les Jeux ? Petits clins d’œil d’avant-compétitions.

tocha

Bonjour,

Les responsables de Rio 2016 affichent l’optimisme : la vente des billets pour les compétitions sportives bat son plein, le public ne va pas bouder les athlètes de la famille olympique. Même si la proclamation de la « situation de calamité publique » de l’État de Rio de Janeiro par le gouverneur intérimaire Francisco Dornelles mi-juin — une annonce à usage interne destinée à faire débloquer des fonds par le pouvoir fédéral a provoqué une vague de méfiance internationale. Elle s’est traduite par l’annulation de plus de 50 000 entrées réservées sur le site de Rio 2016.

datafolhaD’autres indicateurs aussi sont moins optimistes. Ainsi, un sondage récent de l’institut Datafolha révèle que 63 % des Brésiliens estiment que les Jeux olympiques de Rio de Janeiro vont apporter plus de désagréments que d’avantages. C’est deux fois plus d’opinions négatives que trois ans auparavant, en juin 2013. Cette année-là, 25 % des personnes sondées seulement s’opposaient aux Jeux, 64 % y étaient favorables. Aujourd’hui, 50 % y sont totalement opposés. Ce sondage est national et le mouvement de mauvaise humeur qu’il traduit ne semble pas toucher (ou pas encore ?) Rio de Janeiro : une autre étude, réalisée par la Fondation Getulio Vargas début juillet, affirme en effet que 60 % des Cariocas croient au succès des Jeux et à ses retombées positives pour la ville.

_____________________________________

HORIZONS_AM_LAT_GF_FONTAINE_8_2016-RIO-JOjean_jacques_CAPAPetit rappel : mon livre 2016, Rio de Janeiro et les Jeux olympiques, une cité réinventée est disponible en librairie auprès des Éditions l’Harmattan : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=50578

Somente para lembrar : o livro Rio de Janeiro e os Jogos olimpicos, uma cidade reinventada esta disponivel nas livrarias do Brasil.

____________________________________ (suite…)

Page suivante »