À première vue, ce ne sont que des monticules de terre qui parsement le sol, sans logique apparente. Mais ils ne datent pas d’aujourd’hui. Leur âge varierait entre 690 et 3 280 ans et ils sont l’œuvre de la Syntermes dirus, une des espèces de termites les plus grandes du monde.

Dans le nord-est du Brésil, région considérée comme particulièrement stable du point de vue climatique, on dénombre environ 200 millions de ces buttes coniques de 2,5 mètres de haut et 9 mètres de diamètre, construites par cette espèce de termite. Certaines pourraient dater de près de 4 000 ans selon une étude, la plus complète en la matière, publiée en novembre par la revue Current Biology.

4 000 pyramides de Gizeh

Les auteurs de cette découverte, Stephen J. Martin et Roy R. Funch, de l’université d’État de Feira de Santana dans la Bahia, précisent que ces mamelons sont distribués de façon régulière dans l’espace et séparés entre eux d’environ 18 mètres. Ils couvrent une superficie de 230 000 km2 soit l’équivalent du territoire formé par l’Angleterre, le Pays de Galles et l’Écosse.Les habitants de l’endroit appellent ces éminences des murundus.

Les termites syntermes dirus ont déplacé en 3 800 ans un volume de terre équivalent à 4 000 pyramides de Gizeh, estime Roy Funch. « C’est le plus grand exemple connu de construction sur la surface de la Terre par une seule espèce (en dehors de l’être humain), le tout bâti par un insecte mesurant environ un centimètre ».

Une vaste autoroute souterraine

Ces termitières ne sont que la face visible d’une gigantesque cité souterraine. Chaque murunduest équipé d’un tunnel vertical qui le connecte à cet immense réseau. « Apparemment, ces monticules ne sont pas des nids. Il s’agit de déjections de la terre creusée continuellement par les termites », précise Roy Funch.


Ces tunnels ne sont jamais ouverts sur la surface, ce qui a permis aux scientifiques de conclure qu’il ne s’agissait pas d’un système de ventilation, mais bien d’un immense ensemble de voies de communication, une sorte de réseau routier souterrain au sein duquel les insectes peuvent voyager facilement sur de longues distances.

Expéditions nourriture

La nuit, des groupes de 10 à 50 termites émergent temporairement de ces pyramides à la recherche de nourriture. Ils parviennent à la surface grâce à des tunnels verticaux de 8 millimètres de diamètre creusés sur le moment par des termites ouvriers. Une fois utilisés, ces tunnels sont scellés hermétiquement.

« Nous n’avons pas encore d’idée claire sur l’architecture de ces cités souterraines. Il doit y avoir un lieu spécial pour la reine, d’autres pour s’occuper des nouveau-nés, des espaces pour conserver la nourriture », décrit le biologiste. « Le tout est connecté par un grand nombre de tunnels, mais ce sont des structures encore méconnues par la science. »

Même si cette cité des termitesest millénaire, son observation n’a été possible que depuis une dizaine d’années. Des images satellites captées par Google Earth ont permis de visualiser ces protubérances qui, pendant des siècles, ont été dissimulées par la caatinga, végétation d’arbustes épineux de cette région pauvre et semi-aride du Brésil. La déforestation a désormais rendu visible ce paysage lunaire.

https://www.francetvinfo.fr/monde/bresil/video-une-termitiere-aussi-grande-que-la-grande-bretagne-decouverte-au-bresil_3074261.html

Source : https://es.wikitribune.com, AFP, L’Obs

 

Publicités