Capture d_écran 2018-01-30 à 14.00.02

UN DOCUMENTAIRE QUI VIENT A SON HEURE

En 2018, Nova Friburgo au Brésil fête les 200 ans de sa fondation. Ce sera l’occasion de nombreuses manifestations sur place et d’une « année Nova Friburgo » décrétée par les autorités de la ville de Fribourg en Suisse. Ce sont en effet majoritairement des émigrés du canton de Fribourg qui ont construit cette ville située dans la montagne, à 150 km de Rio de Janeiro.

Ce jour-là, le souverain du Royaume-Uni du Portugal, Brésil et des Algarve, Dom Joao VI, signe un décret autorisant Sébastien Nicolas Gachet, émissaire du canton de Fribourg, à « établir une colonie de 100 familles suisses à la Fazenda do Morro Queimado dans le district de Cantagalo », qui deviendra Nova Friburgo.

Située à 2 heures de route de Rio de Janeiro, Nova Friburgo, est aujourd’hui une ville de 200 000 habitants où il fait encore plutôt bon vivre, malgré les inégalités sociales et une certaine dose de violence. C’est une agglomération à taille humaine jouissant d’un climat de montagne qui permet d’échapper aux chaleurs torrides de la plaine côtière de Rio de Janeiro. Elle est donc prisée des touristes.

Ce documentaire a l’ambition de retracer 200 ans d’histoire de ces colons suisses et de leurs descendants en proposant un regard croisé entre le Brésil et la Suisse avec le parti pris de privilégier le portrait de familles suisses de Nova Friburgo et leur parole sur leur propre histoire.

Mais porter un regard sur les 200 ans d’existence de ces descendants de Suisses partis s’installer au Brésil en 1818 nous renvoie à notre propre identité. Il faut en effet se rappeler encore qu’en 1818, les Suisses partis refaire leur vie au Brésil étaient des migrants de la misère. Leur histoire et leurs déboires ne sont pas si différents de ceux des migrants d’aujourd’hui qui cherchent leur futur en Europe. Là encore, le rétroviseur de l’histoire nous renvoie à notre présent…

Ce film n’est donc ni une évocation nostalgique d’un passé révolu, ni une promenade exotique au sein des héritiers helvètes au Brésil. À travers une série de rencontres et de portraits croisés, il portera un regard sur ce qui lie notre identité suisse d’aujourd’hui et la leur, par delà les frontières géographiques et temporelles. Le fait que beaucoup de Suisses de Nova Friburgo conservent et cultivent leurs origines nous aide dans cette réflexion.

Un auteur/journaliste suisse…

Jean-Jacques Fontaine réunit un bouquet de facteurs qui le qualifie particulièrement pour réaliser ce film. Il connaît particulièrement bien le Brésil où il réside depuis dix ans et a accompagné l’histoire des retrouvailles entre Fribourg et Nova Friburgo depuis 1985, date des premiers voyages d’échange entre les 2 villes.

… Et un réalisateur brésilien

Faire découvrir la vie d’aujourd’hui des familles de descendants de Suisses qui vivent à Nova Friburgo et raconter, à travers ce prisme, les 2 siècles d’histoire de cette ville, rend indispensable la présence d’une

« patte brésilienne » derrière l’objectif, afin de traduire toute la subtilité du métissage culturel de ces familles. Dans cette optique, le réalisateur brésilien Bebeto Abrantes est le complice idéal : il cumule près de 20 ans d’expérience du documentaire et plusieurs des sujets qu’il a traités abordent justement cette émigration européenne au Brésil.

Jean-Jacques Fontaine

 

Publicités