Fin des Jeux olympiques de Rio de Janeiro, première analyse ; une victoire décisive pour les Indiens Munduruku du Tapajós ; les chambres de bonnes, marqueur de la ségrégation sociale au Brésil.

final jogos

Le rideau est tombé, les Jeux olympiques de Rio de Janeiro 2016 sont terminés. Si quelque chose doit venir confirmer leur réussite, c’est, en conclusion des compétitions, la médaille d’or des footballeurs brésiliens vainqueurs de l’équipe allemande au Maracanã. Un retournement de l’histoire après la terrible défaite 7 à 1 subie contre cette même équipe d’Allemagne lors de la Coupe du Monde de 2014. Cette victoire vient couronner quinze jours de fête sportive encadrés par les grandioses cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux les 5 et 21 août, qui ont enchanté le monde entier par leur créativité et l’émotion qu’elles dégageaient.

welcome to the hellTest réussi donc pour Rio de Janeiro, le Brazil bashing colporté par les médias internationaux n’a pas pris… Reste à digérer le futur, l’héritage de ces Jeux pour la population, la gestion de la double crise économique et politique dont il va falloir sortir. Prochain rendez-vous, le vote officiel du Sénat confirmant la destitution de Dilma Rousseff. Il est attendu pour les premiers jours de septembre. Cela devrait permettre au président en exercice Michel Temer de devenir président en titre et de lancer son programme d’austérité. Un acte nécessaire et incontournable face aux impasses du moment. Seconde échéance, les élections municipales d’octobre qui permettront de mesurer l’humeur des électeurs.

On va tenter ici une première analyse de cet héritage olympique possible. Le thème sera aussi débattu lors d’une table ronde qui aura lieu le 31 août à la Maison olympique suisse de la Lagoa Rodrigo de Freitas à Rio de Janeiro (o Baixo Suiça). Parmi les
unnamed-1HORIZONS_AM_LAT_GF_FONTAINE_8_2016-RIO-JOinvités pressentis qui m’y accompagneront, Eduarda La Roque, présidente du Pacto do Rio, Sergio Magalhães, président de l’Institut des Architectes du Brésil (IAB), Christopher Gaffner, chercheur au Département de Géographie de l’Ecole Polytechnique de Zürich et Michael von Graffenried, photographe. A cette occasion,
mon livre 2016 Rio de Janeiro et les Jeux olympiques sera disponible en version française et portugaise

convite debate _Rio pós-jogos-Dans ce numéro du 23 août de Vision Brésil, on évoquera aussi la victoire des Indiens Munduruku du Tapajós dans leur lutte contre l’implantation d’un barrage géant sur la rivière qui les fait vivre. C’est un fait important, car le Rio Tapajós est un des rares cours d’eau d’Amazonie encore préservés. On évoquera aussi l’histoire des chambres de bonnes, un marqueur de la ségrégation sociale au Brésil.

Bonne lecture, faites circuler Vision Brésil autour de vous.

Jean-Jacques FontaineVision Brésil

Publicités