size_810_16_9_movimento-brasil

Ils étaient 2 millions à manifester le 15 mars, 700’000 le 15 avril et nettement moins encore ce 16 août. Toujours avec les mêmes mots d’ordre : le changement, le départ de la Présidente Dilma Rousseff et la fin du cancer de la corruption qui ronge le Brésil. Ce 16 août, une nouvelle fois, la « conscience citoyenne du pays » est dans la rue. Convoqués par les réseaux sociaux, ces rassemblements de défiance sont devenus une composante permanente du paysage politique depuis juin 2013.  A chaque fois, ils gonflent comme les vagues de l’océan, mais semblent désormais en passe de s’essouffler. 

C’est qu’on attend vainement au Brésil que cette colère populaire trouve son expression politique, à la manière de Syriza en Grèce ou de Podemos en Espagne, susceptible de faire chanceler le pouvoir en place. Ou, comme l’ont fait en leur temps les insurgés de « Occupy Wall Street », d’ébranler les dogmes établis du moment.

criseMais voilà, au Brésil les choses ne se passent pas comme ça. La crise est ici multi-facettes, à la fois institutionnelle, politique et économique, et chacune de ces composantes alimente les autres dans une spirale infernale, il est donc difficile de dessiner une issue sur laquelle les diverses oppositions puissent s’accorder.

Dans ce numéro d’août 2015 de Vision Brésil, on va donc essayer une fois de plus de décoder la nature de la tempête que traverse le pays. Mais on s’intéressera aussi à quelques autres dossiers urgents, un peu mis à l’écart par le prisme de l’agitation politique du moment, mais pas moins stratégiques pour autant, comme le déboisement (à nouveau) de l’Amazonie, ou l’errance désespérée de ceux qui ont perdus leur logement à cause des grands travaux d’infrastructure ou des aléas climatiques.

FOTO01Enfin, à un an de la tenue des Jeux Olympiques de Rio de Janeiro, on tentera d’évaluer le degré de préparation de la ville à cette échéance et ce que ces jeux peuvent bien apporter à la « Cidade Maravilhosa » pour l’avenir.

Bonne lecture, faites connaître Vision Brésil autour de vous !

Jean-Jacques Fontaine

Advertisements