Bonjour,

brasil ano 2014Retour au Brésil après deux mois d’hiver européen, consacrés entre autres choses, aux dernières mises au point de mon livre « l’Invention du Brésil ». L’ouvrage est désormais en phase de fabrication et devrait paraître mi-avril. Je vous informerai des détails concernant son lancement en temps voulu. Mais que s’est-il passé dans mon pays d’adoption durant ces deux mois d’été austral ? Une sécheresse caniculaire et mordante au Sud-Est, imprévue à cette époque de l’année normalement pluvieuse, qui déséquilibre les espoirs de croissance pour 2014 en révèlant la fragilité du système d’approvisionnement en énergie. Mais, ouf, la pluie est revenue, le plus dur semble passé ! 

Autre dossier, les manifestations de rue.

morte cinegrafistaDes manifestations marquées par des affrontements toujours plus violents, entre une petite minorité de casseurs et la police, et qui ont fini par déraper avec la mort d’un caméraman à Rio de Janeiro mi-février. Les protagonistes de ces excès se réclament des revendications populaires de juin dernier, mais ils découragent, par leur radicalisme outrancier, les milliers de gens qui s’étaient mobilisés alors, de descendre à nouveau dans la rue.

Pendant ce temps à Brasilia,

reforma ministerialce sont les grandes manœuvres pré-électorales en vue du mois d’octobre. Une mini-réforme ministérielle permet à ceux qui seront candidats aux prochaines élections de quitter le gouvernement pour préparer leur campagne. En dehors de cela, il ne se passe pas grand-chose d’autre au Parlement qui légifère au ralenti avant ce scrutin, ni au gouvernement qui ne veut rien décider qui puisse pénaliser la réélection probable de Dilma Rousseff. Cette année de votations n’est décidément pas propice au changement, les demandes citoyennes exprimées dans la rue il y a 6 mois, vont devoir attendre !

2014, c’est aussi l’année de la Coupe du Monde de football.

copa_01Un rendez-vous mondial pour lequel le Brésil sera prêt en ce qui concerne les rencontres sportives, mais vraisemblablement l’héritage social promis pour « l’après-Copa » ne sera pas totalement au rendez-vous. 2014, c’est encore l’année des 50 ans du coup d’état de 1964, un sombre moment de l’histoire qu’il faut encore revisiter pour en bien comprendre tous les ressorts encore inexpliqués. Vision Brésil se penchera sur ce dossier dans une prochaine livraison.

Mais dans ce numéro, nous allons parler d’autres sujets.

uppinvasion réserve tenharimapagao2

On s’intéressera au bilan positif quoique mitigé de quatre années de politique de pacification dans les favelas de Rio de Janeiro, on décortiquera les raisons de l’inquiétante radicalisation des affrontements entre indiens et agriculteurs en Amazonie et on évoquera les incertitudes de l’année à venir, pour la santé économique de ce pays, passé en quelques années du statut « d’étoile des BRICS » à celui « perspective fragile ». Ce sont là, il me semble, les enjeux les plus importants qui attendent le Brésil en 2014. Bonne lecture!

Publicités