TAM, en pointe sur l’expérimentation des biocarburants dans le transport aérien, passe à l’étape suivante, en s’intéressant désormais à la viabilité économique du Jatropha curcas. La compagnie aérienne brésilienne lance une étude de faisabilité portant notamment sur les cycles de vie de plusieurs matières premières et sur la chaîne de production et de distribution de ce nouveau carburant pour l’aéronautique. (Copyright Aérobuzz.fr, l’actualité aéronautique en continu)

Dans le prolongement de son vol expérimental réalisé en novembre 2010, avec un carburant composé à 50% d’un biokérosène à base d’huile de Jatropha curcas, TAM Airlines, lance une série d’études de viabilité portant sur une chaîne de valeur de culture agricole, de transformation industrielle et de distribution à grande échelle d’un nouveau carburant renouvelable et efficace destiné au secteur de l’aviation. Cette démarche s’inscrit dans un projet de développement d’une chaîne de production durable de biokérosène conçu à partir de plusieurs matières premières, dont des graines de Jatropha curcas (Jatropha curcas L).

 Graines de jatropha curcas : une alternative au carburant fossile ? © TAM Airlines

Culture expérimentale

L’unité technologique de TAM Airlines, basée dans la ville de São Carlos (dans l’Etat de São Paulo, au Brésil), dispose d’une zone de culture expérimentale de Jatropha curcas, où les différentes variétés de cette plante sont actuellement testées pour être exploitées dans la culture commerciale. L’étude conçue par TAM Airlines et JETBIO s’appuie sur des partenaires tels qu’Air BP, Airbus et Rio Pardo Elle étude analyse les cycles de vie de plusieurs matières premières afin de comparer leurs empreintes d’émissions et l’impact de l’utilisation de la terre comme chaîne de production pour le kérosène traditionnel.

« Nous avons atteint une nouvelle étape de ce projet. Notre unité de culture de Jatropha curcas mène déjà des études de viabilité technique et économique afin de pouvoir mettre en place une chaîne de valeur intégrée au Brésil. Avec ce travail coopératif, nous avons l’intention d’accumuler des connaissances techniques, infrastructurelles, sur l’échelle de production et la viabilité commerciale du biokérosène », déclare Paulus Figueiredo, Energy Manager de TAM Airlines.

 L’Airbus A320 de TAM utilisé pour le vol expérimental destiné à tester un mélange à base de biocarburant issu d’huile de jatropha curcas © Daniel Carneiro

Organiser la chaîne d’approvisionnement

Pour être utilisée partiellement et progressivement lors de vols commerciaux, cette nouvelle énergie alternative dédiée au secteur de l’aviation doit s’appuyer sur un business development solide, de la production agricole du carburant à la distribution dans les aéroports. Pour cela, les sociétés ont décidé de mener des études sur la viabilité économique et la durabilité de la production de ce nouveau carburant. La société Bio Ventures Brasil, affiliée à JETBIO, travaille au développement de la production commerciale du Jatropha curcas, soutenu par un fonds accordé par la IDB (Inter-American Development Bank). D’autres sponsors majeurs sont également impliqués dans le projet, dont l’avionneur Airbus, mais aussi Air BP, une division spécialisée dans le kérosène de l’une des plus grandes multinationales du secteur de l’énergie, BP.

« Les conclusions de ces études nous aideront à mesurer les impacts environnemental, social et économique de l’utilisation massive de biokérosène élaboré à base de Jatropha curcas et, probablement, d’autres matières. Finalement, cet investissement pourrait représenter une avancée majeure pour l’industrie aérienne. Cela permettrait de réduire les émissions de carbone et d’atteindre les objectifs internationaux en remplaçant les carburants fossiles par du kérosène renouvelable  », ajoute Paulus Figueiredo. L’Association Internationale du Transport Aérien (IATA) considère que 10% du carburant utilisé par l’ensemble des compagnies aériennes à travers le monde pourraient être remplacés par des énergies renouvelables d’ici 2017.

Vol expérimental TAM de novembre 2010 © Daniel Carneiro

Prochaines étapes

Les prochaines étapes du projet lié au biokérosène Jatropha curcas portent sur l’analyse et la recherche des meilleures variétés de la plante qui serviront de base pour le développement de zones de culture. Outre la culture expérimentale réalisée dans la ville de São Carlos, Bio Ventures Brasil a déjà développé, en collaboration avec Rio Pardo Bioenergia, des cultures dans l’Etat brésilien du Mato Grosso du Sud. Si la productivité s’avère satisfaisante, celle-ci pourra être étendue à 30 000 hectares. Bio Ventures prévoit de commencer la production commerciale du bio-kérosène en 2014. (Aérobuzz.fr, l’actualité aéronautique en continu)

Advertisements