Du 15 au 31 mars 2011, São Paulo accueille de nombreuses animations autour de la langue de Molière. De manière inédite, les Consulats Généraux de France, de Belgique, du Canada, de Suisse ainsi que le Bureau du Gouvernement du Québec organisent cette année une grande fête de la Francophonie à São Paulo.

Aujourd’hui, il y aurait plus de 220 millions de francophones dans le monde, répartis sur 56 pays. La Francophonie a été créée dans le but de se réunir autour d’une même langue, le français, mais aussi de valeurs communes, comme la liberté, la diversité culturelle, la paix, la démocratie, les droits de l’Homme, l’éducation ou encore le développement, valeurs mises en exergue par cette langue commune. Le français est la neuvième langue la plus parlée dans le monde, la deuxième plus apprise avec plus de 220 millions de personnes en cours d’apprentissage.

Journée mondiale de la Francophonie.

L’Organisation Internationale de la Francophonie a fait ses premiers pas au début des années 70 avec la création d’une Agence Culturelle et Technique, mais il faut attendre 2005 et une restructuration pour la voir s’imposer sous son nom actuel.  L’OIF compte actuellement 75 Etats membres et 19 Etats observateurs, ce qui représente un tiers des membres de l’Organisation des Nations-Unies.

En hommage au Traité signé à cette date-là à Niamey au Niger, le 20 mars a été retenu depuis 1988 comme Journée Internationale de la Francophonie. Occasion, pour les francophones du monde entier, d’affirmer leur solidarité et leur désir de vivre ensemble, dans leurs différences et leur diversité.

Promouvoir la richesse de la langue française

Durant quinze jours, le français sera à l’honneur à São Paulo. Dans le domaine musical, les invités sont le Québécois Yann Perreau, ainsi que les Français Berry et le groupe Tryo, qui donneront à cette occasion des concerts dans la capitale. Pour les cinéphiles, de nombreuses projections de films francophones sont prévues. A ne pas rater, la rétrospective consacrée à Claude Chabrol et aux auteurs de la Nouvelle Vague à la Galerie Olido dans le Centro et le cycle de Classiques du Cinéma Français à la Cinémathèque.

Moins traditionnel et ouvrant à d’autres horizons, le Centro Cultural da Juventude Ruth Cardoso propose un cycle de Cinéma d’Afrique Francophone. Niveau théâtre, sera proposée une pièce intitulée « Catharsis » de l’auteur congolais Gustave Akakpoo, ainsi qu’un spectacle d’illusionnisme « O Francês é Magico » de Benoit Rosemont. Pour l’académique et universitaire, un Bureau des Amériques de l’Agence Universitaire de la Francophonie sera inauguré. A cela s’ajouteront d’intéressantes conférences, Pascal Boniface* et l’Historien Michel Winock** faisant le déplacement.

*Un regard sur les espaces linguistiques dans le cadre de la mondialisation

**Changer le Monde ou penser le Monde ?  / La situation des intellectuels dans le contexte contemporain.

Clémentine VAYSSE (www.lepetitjournal.com – São Paulo)

Rouge Brésil au cinéma.

Le flirt entre le Brésil et la francophonie ne s’arrêtera pas là : Un cinéaste québécois s’apprête à tourner au Brésil un long métrage adapté du célèbre roman de Jean-Christophe Rufin , Rouge Brésil, prix Goncourt 2001. Voilà 3 ans qu’on parle du projet, il va enfin voir le jour.

Le chef d’oeuvre de Jean-Christophe Rufin relate un épisode assez curieux de l’histoire de France, quand le navigateur Nicolas Durand de Villegagnon tenta d’établir une colonie tricolore à Rio de Janeiro, hélas peu soutenu par la royauté française. Le récit suit deux enfants, Just et Colombe, embarqués de force dans une expédition pour servir d’interprètes auprès des tribus indiennes.

Production canadienne

Josée Dayan, spécialiste française des miniséries, avait tout d’abord été pressentie pour mener à terme la réalisation de ce film. C’est finalement le Québécois Sylvain Archambault qui portera à l’écran cette production d’envergure, destinée au marché mondial.

«C’est une énorme coproduction entre la France, le Brésil et le Canada. Il s’agit d’une minisérie de deux fois deux heures. Et, de ces quatre heures de matériel, nous tirerons un long métrage en langue anglaise », a dit le réalisateur dans une entrevue accordée au quotidien La Presse de Montréal.

Rouge Brésil, le livre, s’est vendu à plus de 700.000 exemplaires en France et a été traduit dans 23 pays, incluant le Brésil.

Retrouvez l’intégralité du programme des événements sur le site:

http://www.aliancafrancesa.com.br/francophonie2011/

Pour en savoir plus sur l’Organisation de la Francophonie : www.francophonie.org

 

 

 

Publicités