economiaAlliance française, Roche, Novartis, Immobilier en hausse,  Renault, Carrefour

L’alliance française a le vent en poupe.

Cet institut de renommée mondiale pour l’apprentissage du français a comptabilisé 9.200 élèves, rien qu’à Sao Paulo, durant l’année 2008, soit une augmentation de 31,5% du nombre d’étudiants en 2 ans (les dernières statistiques datent de fin 2006). Pour cibler cette augmentation de la demande, l’Alliance a diversifié ses cycles de formation et investi massivement dans la formation des professeurs. Elle a aussi établit des partenariat avec des universités de renom comme la Fondation Getulio Vargas et organisé des cours spécifiquement consacré au personnel de grandes entreprises françaises installées au Brésil comme la Société Générale, BNP Paribas, Décathlon, Carrefour, St-Gobain, Renault et Alstom. (Source : Gazeta Mercantil)

 Novartis et Roche : croissance nette au Brésil en 2008

Le résultat de Novartis affiche une croissance de 5% en 2008, soit un total de vente de 1,81 milliards de R$ (900 millions de francs suisses). Ce sont les médicaments dits « innovants » qui ont tirés les ventes. Ils sont responsables pour 77% du résultat global de l’entreprise dans le pays. Roche de son côté signale une augmentation de 16% (en francs suisses) pour la recette de ses ventes au Brésil. Les médicaments contre le cancer sont responsables pour 45% des ventes de la firme bâloise. (Source : Gazeta Mercantil)

 Immobilier : les investisseurs étrangers croient encore au Brésil.

Certes, le marché brésilien subit lui aussi les contre coups de la crise immobilière mondiale, mais les investisseurs considèrent encore que ce sera le marché le plus attractif des pays émergents en 2009. Le sondage a été réalisé par le Centre James A. Graaskamp de l’Université du Wisconsin, USA. (Source : Gazeta Mercantil)

 Renault-Nissan : au Brésil mieux qu’ailleurs !

6.090.304 véhicules vendus dans le monde en 2008, soit 1,1% de moins qu’en 2007, le résultat global est honorable pour l’alliance Renault-Nissan conclue il y a 10 ans. Au Brésil, par contre, le groupe voir la vie en rose avec une hausse de 56% ( !) de ses ventes (115.000 unités), ce qui place les 2 marques parmi les 6 premières du pays, avec une part de marché, encore modeste, de 4,3%. Renault-Nissan espère grandir encore au Brésil en 2009, malgré la crise. (Source : Gazeta Mercantil)

Carrefour maintient ses projets d’expansion

Malgré la crise, le groupe Carrefour ne renonce pas aux nouveaux investissements prévus pour 2009 au Brésil, soit 1 milliard de R$ (330 millions d’euros) pour l’ouverture de 70 magasins. Laurent Bendavid, directeur du comité exécutif de Carrefour-Brésil explique qu’il s’agit d’une stratégie pariant sur une reprise de la croissance à long terme, qui ne justifie pas de faire des économies sur les investissements actuels. Au Brésil, le groupe Carrefour détient les marques Carrefour, Carrefour Bairro, Dia% et Atacadão. (Source : Gazate Mercantil).

Emergents, le Brésil est numéro 3 pour ses multinationales

Le Brésil est le 3ème pays le plus compétitif des émergents, du point de vue de l’efficacité de ses entreprises multinationales. Il est devancé, ce n’est pas une surprise, par la Chine et l’Inde, mais fait mieux que la Russie… Les chiffres sont du Boston Consulting Group et ils ont été publiés lors du dernier Forum de Davos. 14 multinationales brésiliennes sont distinguées, qui présentent un niveau de compétitivité comparable aux entreprises des pays riches et facturent, ensemble, 1.500 milliards de US$ en 2007 (année de référence pour l’étude). En comparaison, 36 multinationales chinoises sont citées, 20 indiennes, mais seulement 7 mexicaines et 6 russes. (Source : Globo)

 

Publicités