Uncategorized


Je vous le livre comme il m’est parvenu! Les statisticiens de WordPress.com m’ont envoyé un rapport annuel 2013 du blog Vision Brésil. Au-delà des incontournables publicitaires, on y trouve certaines informations qui peuvent vous intéresser. N’hésitez pas à réagir et à commenter. C’est grâce à l’appui des lecteurs que Vision Brésil peut s’améliorer…

Bonne année à tous, à bientôt pour la prochaine livraison.

-

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

A l’occasion des obsèques de Nelson Mandela, qui a le plus le sens des responsabilités politiques?

falcon_sipafrancois-hollande-et-nicolas-sarkozy

falcon_sipa

François Hollande et Nicolas Sarkozy, qui s’y rendent chacun dans un Falcon de la République différent pour ne pas se rencontrer dans les airs ou le groupe de la Présidente du Brésil Dilma Rousseff et des ex-présidents Lula, Fernando Henrique Cardoso et José Sarney, qui voyagent dans le même appareil, en compagnie de Fernando Collor, le 4ème des ex-présidents depuis la fin du régime militaire, qui a pourtant été l’objet d’une mesure d’impeachment en 1992.

presidentes_brasil_homenagem_mandela

Ces 5 personnalités sont politiquement opposées les unes aux autres, mais pas rancunières pour autan! Un bon point pour la démocratie brésilienne dont on critique si souvent le mauvais fonctionnement démocratique. 

Une inégalité qui résiste ; un géant politiquement endormi ; en bref, une police qui tue trop, un luxe trop cher, une économie est trop fermée, des vagues pour faire de la lumière… et des nouvelles de « l’Invention du Brésil »

desigualidade

Bonjour, En 12 mois, le Brésil a diminué de 4 millions le nombre de ses pauvres et 1,8 millions de nécessiteux sont sortis de la misère. Signe que la politique de redistribution sociale des bénéfices de la croissance mise en place par le Président Lula en 2003 se poursuit malgré le tassement économique que connaît le pays. Cependant, l’inégalité entre les nantis et les autres est repartie à la hausse. Signe que l’instauration de la Bourse-famille il y a 10 ans n’a pas réussi à en finir avec cette immense injustice qui caractérise le Brésil depuis sa mise en exploitation par les portugais au XVI° siècle.

18jun2013---manifestantes-caminham-na-avenida-brigadeiro-luis-antonio-em-direcao-a-avenida-paulista-nesta-terca-feira-18-em-sao-paulo-a-manifestacao-foi-o-sexto-ato-contra-o-aumento-da-tarifa-de-1371618575234_956x500Six mois après les manifestations populaires de juin 2013, la réforme des institutions patine et le Brésil parait être redevenu un géant politique endormi. A moins que cet immobilisme momentané ne fasse illusion… Dans un autre registre, une étude montre que la police brésilienne tue proportionnellement beaucoup plus que toutes les autres police du monde, même si la stratégie de pacification des favelas de Rio de Janeiro a largement contribué à faire diminuer les affrontement entre les forces de l’ordre et les bandes criminelles.

Bonne lecture !

Bonecas-de-Dona-Lia---Bandeira-do-Brasil_Anna-Guerra_09-x-12Postscriptum : vous avez été des dizaines à réagir à mon appel concernant les difficultés que je rencontre pour faire publier mon livre « l’Invention du Brésil ». Merci de tout cœur. Je ne sais pas si cela suffira à décider les éditeurs mais vous recevrez ce livre, même si c’est sous forme de quoiqu’il en soit, ceux qui le désirent recevront ce livre en temps voulu, même si cela doit être sous forme de « samizdat électronique » ! En attendant, mon combat contre l’indifférence des maisons d’éditions continue. A ce stade, le nombre compte ! Alors n’hésitez pas à me faire savoir que vous seriez acquéreur de l’ouvrage s’il est publié. Merci d’avance

Jean-Jacques Fontaine visionbresil@gmail.com (suite…)

Manifestations, les suites de juin ; économie, un dollar pas sympa ; Rio de Janeiro, pacification en question ; France-Brésil, le pont de la discorde

o povo na rua

Bonjour,

Après une longue pause d’été qui m’a permis de prendre quelques vacances et de boucler le manuscrit du livre que j’espère pouvoir publier au début de l’an prochain, Vision Brésil est de retour, avec un regard sur cette rentrée de printemps dont le ton sera sans doute donné par le lancement de la campagne pour les élections présidentielles et parlementaires d’octobre 2014. A moins que les suites des grandes manifestations de juin ne viennent perturber ce calendrier…  Il va aussi falloir gérer une situation économique qui se complique parce le dollar américain ne se montre pas sympa vis à vis de la monnaie brésilienne. Il ne cesse grimper, mettant en cause la fragile croissance qui semblait se dessiner pour la fin de cette année 2013.

Et puis il y a Sergio Cabral, le Gouverneur de Rio de Janeiro chahuté sur son point fort : la politique de sécurité dans les favelas, dont les limites commencent à apparaître au grand jour avec des dérapages policiers à répétition. On évoquera enfin un contentieux frontalier ignoré, mais toujours pendant, entre la France et le Brésil en Guyane, à l’occasion de la parution du livre de Michel Samson, « Une frontière française – Remonter l’Oyapock », (Editions Wildproject) et de prochaine ouverture entre les deux pays d’un « pont de la discorde »

Bonne lecture !

Jean-Jacques Fontaine, Vision Brésil

manif_congresso

100’000 personnes à Rio de Janeiro, 65’000 à São Paulo, 10’000 à Aracaju, des dizaines investissant la coupole du Parlement à Brasilia, ce soir du 17 juin, les événements prennent une autre dimension dans les rues au Brésil : on n’en est plus à protester contre la huasse des tarifs des transports publics. Ce n’est plus seulement des étudiants contestataires de São Paulo qui expriment leur mauvaise humeur existentielle, c’est toute une jeunesse, dans le pays tout entier, ralliée par l’intermédiaire des réseaux sociaux, vêtus de chemises blanches en signe de ralliement et brandissant le drapeau du Brésil qui se réunissent pour dénoncer et investir les symboles du pouvoir politique, partout.  (suite…)

mystique

Bonjour,

Juin 2013, intermède footballistique, Coupe du Monde des Confédérations au Brésil. A nouveau le temps des poncifs dans la presse internationale. On peut parier que bien des choses vont être dites par les médias dans les jours qui viennent, qui répèteront les sempiternels préjugés sur ce pays : le football dans le sang mais la violence au bord de la plage ; la misère au coin de rue, qui défie la richesse des nantis ; samba, insouciance et impréparation, il y aura des couacs sur les lieux de compétition… j’en passe.

lequipeBRC’est le journal  L’Equipe qui a ouvert le bal en annonçant un «  cahier spécial qui promet de tout dire sur ce pays ». A voir l’encart publicitaire qui l’accompagne, on suppute déjà qu’on va surtout y parler de la violence à Rio de Janeiro. C’est en tout cas ce que suggère le photomontage annonçant la publication : un drapeau brésilien criblé d’impacts de balles… L’image a fait scandale ici.

L’ambassade des USA n’est pas en reste, qui appelle les visiteurs américains « à ne pas visiter les favelas car les risques de crimes y sont 4 fois plus élevés qu’aux Etats-Unis. ». L’avertissement est accompagné d’une série d’alertes : méfiez-vous des automates à billets, des bus, des aéroports, des plages, des entrées d’hôtel, bref attention à tout !

assaltos RJMême s’il y a du vrai dans tout cela, c’est de la matière facile qui n’explique rien, ne démontre rien. Ce n’est pas nécessairement la faute aux journalistes, je le sais bien, pour en être un moi-même, qui ne sont pas omniscients, et sont souvent sont parachutés sur ces sujets sans avoir vraiment eu le temps de se documenter. Alors on reprend ce que d’autres ont dit avant, on interroge les mêmes sources que ses prédécesseurs. C’est comme ça que les images toutes faites se multiplient. Et elles ont la vie dure… Vision Brésil essaie de présenter les choses autrement. Ne dépendant de personne d’autre que moi, c’est un privilège que je me suis donné dans ce blog : mettre le doigt sur ce qui me paraît vraiment déterminant et tenter de l’expliquer.

praia-sol-e-agua-de-cocoEt aujourd’hui ce qui est déterminant au Brésil, plus que les sempiternels doutes sur la criminalité montante, l’Etat inefficace ou la corruption qui se perpétue, c’est la tourmente indigène qui secoue le pays, le grippage des institutions politiques qui enraye les processus de décision et les doutes sur l’avenir économique immédiat. En trois volets différents, je vais tenter de m’arrêter sur ces sujets qui soulèvent des interrogations complexes, souvent difficiles à résoudre.

Bonne lecture !

Bonjour et bonne année à vous, chers lecteurs de Vision Brésil.

Ce n° 40 que vous avez entre les mains est le dernier que vous recevrez, sous cette forme mensuelle. Eh oui, après 4 ans et 40 numéros, je ressens une certaine fatigue et les lecteurs paraissent moins empressés à me lire. La  formule a fait son temps, il est temps de changer !

bye-bye-logo

Bien sûr, il y a encore et toujours beaucoup à dire sur le Brésil et Vision Brésil continuera à le faire, mais autrement : les articles et les dossiers qui paraîtront seront plus épisodiques (vous serez informé en temps voulu). Il y a aussi dans l’air un projet de livre qui synthèserait la somme d’informations accumulées durant ces 4 années de mensuel online… Si tout va bien, l’ouvrage  paraîtra au début 2014. D’ici là restez-moi fidèle… Et si vous désirez continuer à suivre l’information au quotidien sur le Brésil, d’autres sites vous y invitent comme www.lepetitjournal.com/bresil ou http://bresil.aujourdhuilemonde.com

Cet ultime livraison mensuelle de Vision Brésil vous parle, entre autres choses, de la difficile transition dans les préfectures du pays, après les élections municipales d’octobre 2012, du bilan de 10 ans au gouvernement du Parti des Travailleurs de Lula et Dilma Rousseff, et du du périlleux coup de chaleur climatique de ce début 2013.  Bonne lecture, merci de votre fidélité et à bientôt ! Continuez à faire connaître Vision Brésil autour de vous, l’aventure n’est pas terminée !

Jean-Jacques Fontaine

Pour ceux qui voudraient lire ce numéro en entier et en format PDF, cliquez ici: Vision Brésil n° 40

Les fausses notes du Carnaval ; contrôle des prix abusifs dans les hôtels ; transparence en échec ; l’héritage du Christ ; ouverture de la Maison Daros ; année du Portugal au Brésil

carnavalLe défilé du Carnaval de Rio de Janeiro au Sambodrome, qui a lieu cette année les 10 et 11 février est qualifié à juste titre « de plus grand spectacle de la terre ». Chacune des écoles de samba du prestigieux « Groupe Spécial » défile avec 4’000 participants. Résultat un coût faramineux de 86 millions de R$ (39 millions de CHF / 31 millions d’€) couvert par des recettes provenant de subsides de la Préfecture et de l’Etat de Rio ainsi que de la compagnie pétrolière d’Etat Petrobras (29 millions de R$), de la vente des entrées (39 millions de R$) et par les droits de retransmission TV (18 millions de R$). (suite…)

Bonjour,

indios revandicandoDans cet ultime numéro de l’an 2012, Vision Brésil se fait l’écho du destin tragique des indiens guaranis-kaiowas. Nous allons aussi revenir sur la moralisation des mœurs politiques au Brésil. C’est sans doute un des grands dossiers qui restera de cette année qui s’achève. Tout comme celui de l’essoufflement économique et des dérives « étatisantes » du gouvernement, notamment dans le domaine du prix de l’électricité et dans le secteur financier. On évoquera aussi le regain de violence qui frappe Sao Paulo pour essayer de mieux en comprendre les raisons.

Ce Vision Brésil n° 39 de décembre 2012 est maintenant entre vos mains, bonne lecture ! Réagissez, faites-le connaître autour de vous. Bonne fêtes et bonne année 2013.

P.S. Le prochain numéro de Vision Brésil paraîtra fin janvier 2013

Jean-Jacques Fontaine

Pour ceux qui voudraient lire ce numéro en entier et en format PDF, cliquez ici: Vision Brésil n° 39

Bonjour,

Des élections municipales marquées par la lutte contre le trafic d’influence, un jugement du Tribunal Suprême qui sanctionne lourdement la corruption à la tête de l’Etat, des chiffres plus optimistes pour l’année économique qui s’achève bientôt, le Brésil qui avance est optimiste en ce mois d’octobre 2012.

Mais de sérieux points noirs résistent. Dont une statistique écoeurante à propos du trafic des êtres humains ainsi qu’une inquiétante invasion de coraux du Pacifique qui débarquent au Brésil en passagers clandestins des navires marchands et déciment les espèces locales. 

De tout cela et bien d’autres choses, ce Vision Brésil n° 38 d’octobre 2012 se fait l’écho. Bonne lecture, faites connaître Vision Brésil autour de vous.

Jean-Jacques Fontaine

Pour ceux qui voudraient lire ce numéro en entier et en format PDF, cliquez ici: Vision Brésil n° 38

P.S. Il n’y aura pas de Vision Brésil en novembre. Le prochain numéro paraîtra vers mi-décembre 2012

Page suivante »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 630 followers